Pourquoi un GIS « interdisciplinaire » ?

Le Contexte de la recherche en Guyane

De nombreux organismes de recherche sont présents en Guyane. Certains sont présents sur le territoire depuis longtemps : Institut Pasteur de la Guyane, MNHN, ORSTOM devenu IRD. D’autres sont arrivés plus récemment : CIRAD, Ifremer, BRGM…

Pourtant le nombre de chercheurs en Guyane est de l’ordre de 35 chercheurs et 53 enseignants chercheurs répartis dans 27 équipes, pour 230 000 habitants soit 5 fois moins qu’en France hexagonale (chiffres du document CPER 2014-2020, Thématique enseignement supérieur, recherche, innovation).

Le travail de recherche se faisant au sein de réseaux internationaux, les travaux sur le territoire sont menés aussi par des chercheurs au sein d’équipes historiquement impliquées sur la Guyane : anthropologues et linguistes d’équipes du MNHN ou de l’IRD, écologues de laboratoires du MNHN, du CNRS,… . Ces équipes viennent au cours de missions de plus ou moins longue durée, en interaction avec les chercheurs résidents le plus souvent.

Une concertation indispensable sur la forêt

En 1996, plusieurs organismes de recherche travaillant sur la forêt, ainsi que des partenaires de la recherche se sont retrouvés au sein d’un organe de concertation : le GIS SILVOLAB. Acteurs de la recherche, de la gestion forestière et de l’enseignement supérieur ayant une expertise sur la forêt, il a rempli pleinement son rôle jusqu’en 2007 avec la création de l’Unité Mixte de Recherche Ecologie des Forêts de Guyane (EcoFoG) bien connue du paysage guyanais.

Afin de maintenir la dynamique de réflexion au sein de groupes de travail qui avait été entamée au sein du GIS SILVOLAB, le GIS IRISTA a été créé par la suite en 2008.

une concertation indispensable sur le territoire

Un Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) est un une entité et un système de fonctionnement imaginés et mis en œuvre par le CNRS. Matérialisé par une convention constitutive, son préambule décrit le cadre scientifique, les raisons et motifs qui ont conduit les partenaires à collaborer et leurs compétences et expériences respectives. Cet outil a été choisi pour associer toutes ces structures au service d’objectifs précis sur le territoire guyanais.

Dans la convention constitutive qui associe ses membres, les objectifs du GIS IRISTA sont de favoriser la recherche interdisciplinaire et d’affirmer le lien essentiel entre recherche et enseignement supérieur sur le territoire ; son premier président était le directeur de l’Institut de l’Enseignement Supérieur de Guyane Olivier Huysman.

IRISTA ne porte donc pas un projet et/ou une thématique ciblée précisément à la manière d’autres GIS. Mais il a en effet été créé afin de fédérer tous les organismes de recherche et même au-delà des partenaires intéressés par les résultats de la recherche qui sont représentés en Guyane dans un contexte où les laboratoires sont souvent pourvus de petites équipes.

 DOCUMENTS DISPONIBLES : Communiqué de Presse de la création d'IRISTA

___________________